Quand les couleurs changent

October 30, 2018

 

 

L’automne !  Ah l’automne !

On l’apprécie beaucoup. La température est normalement plus clémente, les arbres sont gorgés de couleurs vives, ça sent l’air frais dans les montagnes et, pour plusieurs coureurs, c’est le signe que la saison de course à pied tire à sa fin.

 

L’automne ! Ah l’automne ! 

C’est aussi le vent qui détache les feuilles des arbres, c’est la pluie froide, presque glaciale, qui tombe presque sans arrêt, c’est le levé du jour trop tard, c’est la tombée de la nuit trop tôt, et, pour plusieurs coureurs, c’est le signe que la saison de course à pied est belle et bien terminée.

 

On se dit entre nous : « La saison est finie.  Je vais prendre une petite pause et je vais continuer à courir, mais pour le fun tsé. (Comme si on passait 9 mois par année à courir par obligation, Voyons toi ! lol).»

 

Donc !

On ne va pas courir lundi parce qu'on prend une petite pause.

On ne va pas courir mardi parce qu'une petite pause ça peut durer plus de 24 heures.

On va courir mercredi… avec nos gants magiques, notre coupe-vent, notre tuque et notre frontale.

On ne va pas courir jeudi parce qu’on se fait croire que 4 degré c’est vraiment trop froid pour courir.

On ne va pas courir vendredi parce que … parce que c’est vendredi.

Et vivement le week end pour aller courir !!!  Mais on court les pieds dans la bouette, dans les trous d’eau glaciale, on a la guedille au nez et le vent nous empêche d’aller à une vitesse intéressante lol

 

Et ça recommence … semaine après semaine après semaine …

 

Et on se tanne. 

On se souvient de l’époque (il  y a 1 mois ou presque) où notre seule occupation quand on allait courir c’était de savoir si on mettait notre short noir ou notre short bleu.  On se remémore la température tellement chaude et agréable.  On s’idéalise cet été passé en s’imaginant que c’était dont ben plus facile de courir à 42 degré finalement.  On se plaignait dont ben pour rien.

 

Et on se préoccupe. 

On se préoccupe de la température qui n’ira pas en se réchauffant dans les prochains mois.  On se préoccupe de nos multi couches avec qui nous devrons cohabiter pendant trop longtemps.  On se préoccupe des sentiers et des routes qui ne seront plus accessibles en raison de la neige … Ark ! La neige ! Ark ! Le froid !

 

Et le pire !!! 

C’est qu’en ce moment, on est une grande majorité de coureurs à penser ainsi, mais on dit tout haut le contraire : « Ah ben non ! Courir l’hiver c’est magnifique.  C’est la plus belle saison. De la neige c’est beau, c’est rafraichissant et ça travaille tellement tes stabilisateurs.»

 

Mais dans le fond, dans le fin fond, on s’inquiète. 

On s’inquiète parce qu’on a eu la brillante idée de s’inscrire à une course officielle en juin 2019. On s’inquiète parce qu’on se dit que si l’hiver est aussi mauvais que l’automne, on ne pourra pas continuer à maintenir un volume de course idéal et on ne sera pas capable de la faire cette fameuse course. 

 

Et en plus ! 

On ne lâche pas une seconde nos réseaux sociaux.  On voit des photos de coureurs qui courent peu importe la température : « Parce qu’il n’y a pas de mauvaises températures, il n'y a que de mauvais vêtements.».  On regarde des story Instagram de d’autres coureurs qui, malgré le froid et la pluie, courent des longues distances 3 fois par semaine le sourire aux lèvres sans se plaindre.  Et on admire des images de coureurs au sommet d’une montagne gorgée de couleurs avec la mention : «Vive l’automne !»

 

Hey ! SVP ! 

Pouvez-vous moins aimer l’automne !?! Pourquoi MOI, je n’aime pas autant l’automne que vous !?! Pourquoi MOI, je déteste mettre 4 couches de vêtements pis 2 buff pour aller courir 5km sur le bitume un soir où il fait 2 degré !?!  Pourquoi MOI, je n’ai pas autant la fougue et le feu sacré comme tous les autres coureurs sur Facebook !?!

 

Savez-vous quoi !?!

Ben ! C’est normal de se sentir de même.  C’est normal d’avoir les blues.   C’est encore plus normal de prendre une pause.  Oui c’est difficile de continuer à courir autant qu’en juillet 2018.  Oui c’est difficile d’aller courir à la noirceur à 18h30 un mercredi soir.  Oui il va toujours en avoir qu’y vont poster des photos de trop de bonheur de courir l’automne lol. 

 

Alors on fait quoi !?!

 

1-      On assume !!!

On ne peut pas courir autant que cet été, alors soite !  Courons moins.

On ne peut pas prendre d’aussi belles photos parce que nos mains gèlent sans gants, alors soite ! On oublie les photos jusqu’en avril 2019.

 

2-      On trouve des alternatives

On court moins, mais on peut bouger autrement. 

Le ski arrive. 

Le patin à glace va nous changer les idées.

Les adeptes de raquette vont pouvoir en profiter.

Tu préfères aller courir sur un tapis un gym, alors VAS-Y !

Parce que, dans le fond, on aime courir OUI, mais on aime être actif.  On a besoin de bouger.  Donc ! BOUGEONS !  Faites de la Zumba au pire lol

 

3-      On ne panique pas avec notre course de 2019

On a une course officielle dans plus de 6 mois … Alors, on se calme SVP !  On relativise.  Pis au pire, si tu ne la fais pas ta course en 2019, tu vas quand même devoir aller travailler et t’occuper de tes enfants et manger et voir tes amis et payer tes taxes scolaires… DONC ! RESPIRE ! C'est juste une course !

 

4-      On en profite pour décrocher

On continue à manger des pâtes, mais ce n’est clairement pas pour faire des réserves de glucides lol.  On va au spa.  On prend une deuxième bière le samedi soir même si on va courir 10 km le lendemain.  On écoute en rafale le world tour de trail.  On admire les grands coureurs d’athlétisme qui fracassent des records.  On mange du sucre parce que c’est Halloween.  On mange du sucre parce que c’est Noël et on mange du sucre parce que c’est Pâques.

 

BREF !

La course à pied a été notre priorité pendant près de 9 mois, on a le droit de changer nos priorités l’espace de quelques temps.  C’est normal.  On appelle ça être équilibré.  Oui ! On va avoir des rechutes cet hiver.  On va manger un morceau de buche de Noel et se disant que :«Hi la la ! Comment vais-je faire pour reprendre le dessus.» 

 

Mais le plus beau dans tout ça, c’est qu’en juin 2019, on sera tous à la ligne de départ d’une course officielle.  On sera tous dans les montagnes à hurler comme des loups.  On ira tous faire un défi des escaliers.  On aura tous pleins de nouveaux défis, pleins de nouvelles attentes.  Et c’est ça la beauté de la chose. 

 

Parce que la course à pied n’est pas toute  notre vie. 

Parce que la course à pied fait partie de notre vie. 

Parce que la course à pied nous fait vivre des émotions. 

Parce que la course à pied, elle n’est jamais ben loin à nous attendre.

 

Bonne saison off !

On se revoit gorgé de sucre et de défis entre deux bordés de pluies ou de neiges ;)

Et surtout profitons-en !!!  Parce qu’on peut courir pour le fun ;) lol

Share on Facebook
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags