Le négligé de la gang … le retour progressif

May 23, 2018

En tant que sportifs amateurs, il vous est peut-être déjà arrivé de vous blesser.  Nous avons tous nos petits bobos dus à l’entrainement et nous avons encore malheureusement la mauvaise conception de continuer à performer sur ceux-ci.  Que ce soit un claquage, un bobo en ite, une fracture de stress, une entorse, le secret lorsque nous vivons avec une blessure, c’est d’y aller PROGRESSIVEMENT.  Et c’est cet élément que trop souvent nous négligeons.   Parce que nous sommes des athlètes amateurs, qui ne font pas ça de notre vie, mais qui souhaitent quand même ardemment pouvoir le faire et peut-être battre des records afin d’améliorer nos statistiques lol. 

 

Vous allez voir votre professionnel de la santé physique parce que tout le monde vous donne ce conseil, mais vous croisez les doigts pour ne pas entendre cette phrase célèbre : « Il faudrait que tu arrêtes pendant quelques temps …».  Parce que nous sommes des athlètes amateurs et que notre vie ne tourne pas autour de notre sport, mais que malgré tout ce que nous prétendons, il gère une très grande partie de notre vie.  Nous ne voulons pas arrêter.  Nous ne voulons pas prendre de retard sur notre programme, sur notre calendrier de la saison et nous ne voulons surtout pas annuler notre planification de l’année.  Nous ne voulons certes pas perdre tout ce que nous avons pris tant de temps à construire.  Parce que nous sommes des athlètes amateurs et que nous passons souvent plus de temps à investiguer sur notre sport que sur tous les autres aspects de notre vie.

 

La clé, je vous l’ai mentionné plus tôt : Le retour progressif.  Et comment faisons-nous ça un retour progressif !?!  Je ne vous donnerai pas une recette gagnante, car tout est une question de tous et chacun et de type de blessure.  Cependant, je peux vous aider à garder le contrôle de votre vie d’athlète amateur afin que vous puissiez reprendre vos entrainements optimaux dans des délais raisonnables.

 

1-      Le Lâcher prise

Il ne vous sert à rien de vous apitoyer sur votre sort, de vous détester ou de maudire sur votre blessure.  En fait, du moment où elle est belle et bien installée, il est déjà souvent trop tard donc assumez et passez à la prochaine étape.  C’est difficile certes, mais tant et aussi longtemps que vous n’aurez pas assumé votre condition temporaire et que vous continuerez à vous entrainer intensivement en omettant que vous êtes blessés, et bien la seule chose que vous risquez de causer, c’est de courir à votre perte.  Parce que nous avons rarement vu un docteur dire à son patient qu’il serait bien qu’il continue à courir sur sa jambe cassée ;).

 

2-      Consulter un professionnel de la santé physique

Du moment que vous avez lâché prise, que vous avez pleuré toutes les larmes de votre corps et que vous avez finalement assumé que vous aviez une blessure, il est temps de prendre le téléphone et de prendre rendez-vous avec votre professionnel de la santé physique.  Médécin, physiothérapeute, kinésiologue, druide, …  Un professionnel de la santé physique pourra fort probablement davantage vous aiguiller sur votre blessure, son origine et sur son processus de guérison que tous les google, wikipédia et Dr. Facebook de ce monde lol.

 

3-      Mettre en application

Ça c’est LA CHOSE la plus difficile que vous aurez à faire !!!   Suite à votre rendez-vous, il est fort important de mettre en application les trucs, astuces, conseils et exercices que votre professionnel de la santé physique vous aura généreusement fourni.  S’il vous a dit d’arrêter 1 semaine et de reprendre votre programme à 50 % de l’intensité demandée, et bien, FAITES-LE !!!  S’il vous conseille fortement de ne pas faire de sports d’impact en attendant votre IRM, et bien, ÉCOUTEZ-LE !!!  OUI !!!! Même si un Dr. Instagram vous a dit qu’il lui était arrivé la même chose et que, miraculeusement, suite à un entrainement intense, son mal avait disparu, RESPECTEZ LES CONSEILS DE VOTRE VRAI PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ PHYSIQUE !!! (Ici, c’est clairement la massothérapeute qui vous crie après lol.)

 

 

4-      Le temps

Après avoir assumé sa condition, il faut maintenant assumer le TEMPS de guérison.  Il faut s’arrêter et prendre le temps qu’il faut pour bien récupérer afin de guérir cette fâcheuse blessure qui a gâché le programme annuel ;).  Il est possible que ça passe en 1 ou 2 semaines et que votre professionnel de la santé physique vous dise que vous pouvez reprendre l’entrainement habituel, mais il se peut que ça soit plus long, voir vraiment long.  Et savez-vous quoi !?! Plus vous attendrez à mettre toutes les chances de votre côté et que vous continuerez à foncer en déchainé en supposant que votre professionnel de la santé physique ne vous a pas trouvé la blessure que vous vouliez,  vous allez trouver le temps vraiment long ! 

 

5-      Faire des suivis

Dernière chose, prenez plusieurs rendez-vous avec votre professionnel de la santé physique parce qu’il se peut que votre blessure en cache une autre ou que le processus de guérison ne se passe pas comme il était prévu.  Il est important de TOUT lui dire, même si vous savez qu’il vous réprimandera d’avoir couru 40 km sur votre fracture de stress parce que vous étiez tannés d’attendre le temps.   Une blessure ça peut se guérir en quelques jours, mais ça peut prendre quelques semaines voir mois voir année avant de disparaître complètement. Alors, laissez-lui le TEMPS.

 

Bref ! C’est ça un retour progressif.  Ce sont, selon moi, les 5 points importants à ne pas omettre lorsque nous cohabitons avec la blessure.  Parce qu’après tout, nous sommes que de

 

 

s athlètes amateurs et que, blessés ou non, demain il faudra quand même aller travailler ;).

Share on Facebook
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags