• Amélie Gauthier

La vie «normale» de la massothérapie ... après le 1er juin 2020


J’essaie de trouver une façon de m’exprimer sur la reprise de la massothérapie et j’éprouve de la difficulté. En fait, il y a un côté de moi qui est tellement contente et surexcitée de reprendre du service (car nous sommes arrêtés depuis plus de 10 semaines). Pendant mon arrêt, j’ai eu le temps de bonifier mes connaissances, optimiser mon service et reposer mes pouces. J’ai hâte de passer à l’action pour mettre le tout en application. J’ai hâte de faire mon premier client, de prendre des nouvelles de tous, de rire avec eux, de les aider, d‘être fatiguée d’avoir trop massé lol. Mais d’autre l’autre côté, je me sens déroutée, un peu étourdie parce que la massothérapie sera différente après le 1er juin 2020. Même si je me dis à tous les jours que l’essentiel restera présent, le contexte pandémique m’oblige, moi la massothérapeute, à revoir ma façon de travailler.



D’abord, masser après le 1er juin 2020, c’est masser avec un masque de procédure jetable, car je ne suis pas en mesure de masser à 2 mètres de mon client (à moins d’être Inspecteur Gadget et de dire : « Go, Go Gadget aux bras ! » lol ) Alors, je vais masser avec le masque de procédure jetable et mettre de côté la fille est essaie tant bien que mal de minimiser son impact environnemental pour maximiser son impact protectrice. Mon client devra aussi être masqué tout le long de son rendez-vous. Ce sera nouveau autant pour lui que pour moi. Mais ça me va, car c’est une des façons de se protéger contre ce virus.


Je vais masser aussi avec une protection oculaire, car je veux éviter de me toucher le visage et peut-être faire partie d’une statistique. Mais ça me va, car je ne veux ni contracter ce virus, ni être un moyen de transport pour lui.


Je vais renforcir ma routine de nettoyage\désinfection. Donc, outre les changements de draps et le nettoyage des surfaces que je faisais déjà, je vais ajouter le nettoyage/désinfection des crochets où les clients mettent leur vêtement, la chaise sur laquelle ils s’assoient, le bureau sur lequel ils déposent leurs effets, la table sur laquelle ils se couchent, le comptoir où je dépose mes produits, la tablette sur laquelle j’écris, le TPV avec lequel j’effectue les paiements, l’interrupteur que j’utilise pour balancer la lumière, la poignée de porte que je vais ouvrir et fermer plusieurs fois, le robinet où nous nous laverons les mains huit fois plutôt qu’une, le comptoir du robinet... Bref ! Tout sauf les murs et les planchés presque. Mais ça me va. Ça demande un peu plus de temps, mais c’est tout à fait normal, car c’est une des seules façons de tuer ce virus.


Je vais aussi porter un uniforme. Uniforme que je devrai changer entre chaque client. Uniforme sous recommandation de mon association, donc pas des gilets que j’ai déjà, mais un uniforme que je dois me procurer... DES uniformes que je dois me procurer car je ne ferai pas qu’un seul client par jour. Mais ça me va, c’est obligatoire, donc si je veux masser, je dois le faire. Je dois me protéger et protéger mon client.


Il y aura une marche à suivre également. Quand arriver, comment arriver, comment s’accueillir, comment s’installer, comment questionner, expliquer, faire comprendre... Mais ça me va aussi, ça fait partie d’un tout. Si je dois devenir un super agent contre ce virus, je vais conscientiser mon client à ce propos ;).



La reprise me demande des dépenses supplémentaires que je n’aurais pas eu s‘il n’y avait pas cette pandémie. Oui ! Car pandémie il y a. Malgré tout le déconfinement que nous amorçons, la pandémie de la Covid-19 est toujours belle et bien présente. Mais ça me va, je me dis que ce sont des dépenses qui sont aussi bonnes pour moi que pour mon client. Aussi bonnes et justifiables que de débourser pour suivre une nouvelle formation pour acquérir de nouvelles connaissances.


BREF ! Pour plusieurs, la reprise des services et le déconfinement est un retour vers une réalité normale, de reprendre les activités du quotidien d’avant pandémie. D’enfin respirer, souffler, partir, profiter, rencontrer. Oui ! Je suis d’accord ! Ça sonne aussi un peu comme ça dans ma tête. Je peux enfin aller courir en sentier, je peux aller courir avec des amis,... loin devant ou loin derrière lol. Je peux aller saluer mes parents et rester dehors avec eux. Je peux aller chercher mon épicerie le dimanche soir comme avant lol. Mais tant que je devrai mettre un masque pour masser, porter des lunettes de protection, nettoyer/désinfecter entre chaque client toute ma salle, me changer d‘uniforme 2 à 4 fois par jour et demander à mes clients de suivre des consignes strictes sans quoi je ne pourrai les masser, et bien pour moi, je ne serai jamais totalement dans un retour à la normalité. Je ne sauve aucune vie en massant (c’est relatif lol). Je ne suis pas sur la première ligne de front contre ce virus. Je ne suis pas en contact avec des gens porteurs du virus tous les jours. Moi, je suis JUSTE une massothérapeute. Mais je le ferai tout ça. Je le ferai dans les règles de l’art. Je le ferai pour minimiser mes risques de contamination. Je le ferai pour moi, pour ma famille, pour mes amis, pour mes collègues de travail, pour tous les gens que je ne connais pas que je croiserai à l’épicerie. Je le ferai parce que je n’ai pas envie de masser masqué toute ma vie. Je le ferai parce que je n’ai pas envie d’avoir ces nouvelles dépenses supplémentaires toute ma vie. Je le ferai parce que je crois fermement que si tout le monde y met du sien, un jour j’accueillerai mes clients avec un sourire au visage et une odeur de menthe poivrée dans mon local (et non de désinfectant lol) comme avant.


DONC ! Merci de respecter les règles actuelles, car en les respectant, vous aidez inconsciemment tous ces travailleurs qui autrefois n'avaient qu'un seul boulot, celui de rendre un service et qui doivent maintenant se munir du badge de super héro de la pandémie pour continuer d etravailler.


Parce que OUI on reprend notre vie après le 1er juin 2020, mais NON la vie ne sera pas SI NORMALE que ça encore pour bien des gens .


Pour toutes les informations concernant les procédures en lien avec la Covid-19, cliquez ICI.

J'ai grandement apprécié cette 1ère rencontre avec Amélie! J'ai reçu un accueil courtois et chaleureux (malgré les mesures COVID-19), elle m'a aisément su me mettre en confiance dès les premières minutes, met tout de suite en confiance, est à l'écoute et répond à nos questions, les explications données sont claires, attitude très professionnelle te respectueuse, les effets bénéfiques ressentis n'otpas tardés à se faire sentir!

- Michelle

CONTACTEZ-MOI

SITUEZ-MOI

Clinique de masso-kinésithérapie

Lebourgneuf

725 boul. Lebourgneuf, suite 310

Québec, Qc G2J 1S1

Clinique PCN Beauport

2850 avenue St-David, suite 210

Québec, Qc G1C 5W2

HORAIRE

Clinique de masso-kinésithérapie

Lebourgneuf

Lundi-Mercredi 8h00-11h00

Mardi-Jeudi 16h00-20h00

Clinique PCN Beauport

Vendredi 8h30-15h00